Que sont-ils devenus ?


Nils, prépa Jean Zay 2018/2020

Au cours de mon année de terminale S-SI au lycée Jean-Zay, nous sommes allés visiter l’école des Arts et Métiers de Cluny. Et durant la visite, l’école m’a beaucoup plu : d’abord par son histoire et ses valeurs, puis par la qualité de la formation proposée. Et j’ai compris que la classe préparatoire filière PTSI/PT offrait un maximum de chances d’intégrer les Arts et Métiers. Le lycée Jean Zay proposait cette filière, c’était de plus la suite « logique » de mon bac, donc je n’ai pas hésité à y rester deux années de plus.


 

En arrivant en prépa, mon objectif était donc déjà défini, mais je savais que ça n’allait vraiment pas être facile, surtout en vue de mes notes obtenues en terminale. Mais du fait d’avoir des effectifs de classe réduits, l’équipe pédagogique suivait de très près chaque élève de la prépa, qui eux-mêmes pouvaient s’entraider de manière rapprochée et efficace.

 

Donc pour moi toutes les conditions de réussite étaient réunies, ce qui finalement m’a permis d’intégrer les Arts et Métiers de Cluny. Je suis désormais épanoui dans cette école généraliste qui saura m’offrir un diplôme de valeur.


 

Si j’ai réussi à atteindre mon objectif, c’est grâce à l’aspect « familial » dans lequel j’ai été baigné pendant deux ans à Jean-Zay. Le suivi des profs est excellent, il s’adapte à tous les profils, et le lien entre les élèves est très fort croyez-moi. Il suffit simplement d’avoir un projet professionnel défini et je suis certain que la prépa de Thiers pourra vous y emmener comme elle l’a fait pour moi. Elle m’a enseigné la rigueur et la discipline, des valeurs qui me seront indispensables tout au long ma vie professionnelle.

 


Lucie,

prépa Jean Zay 2016/2018

Après trois ans en internat au lycée Saint-Alyre à Clermont, j’ai passé un bac S. Je savais déjà que je voulais travailler dans le bâtiment et que je voulais devenir ingénieur.

J’ai donc intégré la classe préparatoire au concours d’ingénieur au lycée Jean Zay, à Thiers, en 2016. À la suite de la PTSI les élèves s'orientent habituellement en mécanique et sciences de l’industrie. Je souhaitais pourtant toujours travailler dans le bâtiment et j’ai donc postulé à une école sur dossier en Génie Civil.


J’ai intégré l’École Nationale d’ingénieurs de Saint-Étienne en 2018, qui est aujourd’hui devenue École de spécialité de Centrale Lyon. Les deux premières années s’orientent autour des cours de techniques du bâtiment (thermique, acoustique, mécanique des fluides, géotechnique…) et des cours de structure (métallique et béton)


Dès la deuxième année on réalise un stage de 5 mois. l’agence d’Eiffage Construction Confluence à Lyon m’a permis de travailler sur le chantier du campus orange en tant qu’assistante conductrice de travaux.

Enfin, je me suis spécialisée en dernière année. j’ai choisi une spécialisation tournée autour du montage d'opérations immobilières, du management et de la gestion de projets. Grâce à mon parcours j’ai eu la chance de pouvoir choisir mon projet de fin d’études (PFE) parmi différents grands groupes de constructions en France et en Suisse.


Je vais donc commencer mon PFE chez Vinci Construction en Suisse en tant qu’assistante conductrice de travaux sur l’aéroport de Genève.


Adrien, prépa Jean Zay 2014/2016

 

A la suite d’un bac S Si au lycée de Presles à Vichy obtenu en 2014, et étant passionné de sciences depuis mon plus jeune âge, mon choix d’orientation s’est vite porté sur la CPGE de Jean Zay (PTSI).


 

Ces deux années passées à Thiers m’ont permis de vivre les moments les plus difficiles de mes études mais également les plus belles. Elles m’ont appris la méthodologie, la rigueur, le travail …

 

Mon objectif à travers ces années était de m’orienter vers un métier d’ingénierie dans le domaine de l’automobile.

C’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer l’école d’ingénieur SIGMA Clermont (ex : IFMA) spécialisée en Mécanique Avancée, dans le pôle MMS (Machines, Mécanismes et Systèmes).


J’ai orienté mon parcours vers l’automobile, tout d’abord en occupant le poste de président de l’association de Karting de mon école, et également en effectuant 3 stages dans ce domaine : En 1ère année chez LIGIER, en tant que mécanicien sur une navette autonome. En 2ème année chez FAURECIA, en tant que support technique sur la création de moules d’injection plastique pour l’intérieur des Peugeot 208 et 2008.

En dernière année, j'ai effectué 6 mois en Allemagne chez BOSCH en tant que concepteur mécanique d’un banc d’essais.

Actuellement, pour des raisons de crise sanitaire et d’affaiblissement du secteur automobile, j’ai dû me réorienter vers le secteur du nucléaire, un autre secteur que j’apprécie énormément.

 

Je travaille donc pour l’heure dans la centrale du Bugey en tant qu’ingénieur d’étude. Mais qui sait, peut-être que je n’en ai pas encore fini avec l’automobile …



Mohamed, prépa Jean Zay 2013/2015

 

 

Après les deux ans de tronc commun, j'ai choisi de me spécialiser en aérodynamique en troisième année. En parallèle j'ai suivi des cours de combustion avancé et obtenu un Master.
Je suis également parti étudier à l'étranger: 4 mois en Erasmus à Barcelone  (cours du Master in Aerospace Science and Technology) , stage ingénieur en Belgique (étude de la stabilité dynamique d'un véhicule spatial )

 

Je suis venu de la Tunisie après un bac S pour poursuivre des études d’ingénieur en aérotechnique.

 

J’ai donc d’abord fait une classe  préparatoire au lycée Jean ZAY en 2013.

 

A l’issue des deux années d’études, j’ai obtenu le concours d’entrée à l’ISAE-ENSMA (Ecole Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique) qui fait partie de l’Institut Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace.


Une fois mon diplôme d'ingénieur obtenu, j'ai choisi de poursuivre mes études: je suis actuellement en fin de deuxième année de thèse à l'IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles) en région parisienne. Mon sujet est au cœur de ma spécialité aéro-combustion.